SBK-CES-CVS Conférence des évêques suisses | 04.05.2017


Curie romaine | 02.05.2017


COR | 24.03.2017

Communiqué à l'issue de la COR du 17.03.2017


16.03.2017

Fédération des Églises protestantes de Suisse, Conférence des évêques suisses, Conférence centrale catholique romaine de Suisse, Association « 600 ans de Nicolas de Flue »


Tous documents

SBK-CES-CVS Conférence des évêques suisses | Communiqué de presse | 02.06.2010

288e assemblée ordinaire de la Conférence des évêques (CES), Einsiedeln, du 31 mai au 2 juin 2010

Du 31 mai au 2 juin 2010, la Conférence des évêques suisses (CES) s’est réunie à l’abbaye bénédictine d’Einsiedeln pour sa 288e assemblée ordinaire.

Les évêques ont placé la question des abus sexuels au centre de leurs discussions. C’est sur une prière particulière qu’ils ont conclu, à midi, leur assemblée dans la Chapelle des Grâces d’Einsiedeln. Ils y constaté devant Dieu qu’une « grave faute s’est révélée dans l’Eglise mais aussi dans nos diocèses et nos paroisses ». Les évêques sont conscients de leur responsabilité: « Nous sommes prêts à renouveler notre pensée, notre volonté et nos actes dans l´esprit de Jésus et à participer à la guérison des blessures. »
 

Statistiques sur les abus sexuels dans le cadre de la pastorale
Sur mandat de la CES, la commission d´experts "Abus sexuels dans la pastorale" a établi pour la première fois une statistique des cas signalés par les diocèses de Suisse. L´appel renouvelé au printemps 2010 par les évêques et adressé aux victimes d´abus sexuels pour qu’ils s’annoncent, ainsi que les nombreux rapports médiatiques ont eu un impact certain : si en 2009 les instances diocésaines suisses ont enregistré des annonces concernant 14 auteurs et 15 victimes, pour la période de janvier à mai 2010, de nombreux autres cas ont été enregistrés, à savoir 72 auteurs et 104 victimes. La grande partie des abus désormais signalés a eu lieu entre 1950 et 1990. Seules 9 des 104 victimes annoncées en 2010 concernent des abus ultérieurs à 1990.

Les 104 victimes d´abus sexuel déclarées de janvier à mai 2010 pour les 60 années précédentes concernent, au moment des faits : 11 enfants de moins de 12 ans, 15 adolescentes et 61 adolescents entre 12 et 16 ans, 12 femmes et 5 hommes. Dans 101 des 104 cas, les abus ont été commis en Suisse allemande. En Suisse romande, une intense couverture médiatique sur ce sujet avait déjà eu lieu en 2008, si bien qu’à cette période, dans le seul diocèse de Lausanne-Genève-Fribourg, 30 cas avaient été répertoriés.

La Conférence des évêques suisses est toujours reconnaissante pour chaque annonce d´abus sexuels dans la pastorale. Elle appelle les victimes, à s’adresser aux centres de consultation. Les abus sexuels dans la pastorale ne sont pas tolérables. Justice doit être rendue aux victimes et les auteurs doivent être tenus pour responsables, même si les abus remontent à longue date et que les auteurs sont décédés.

Révision des directives de 2002
Les évêques sont convaincus de l’efficacité des directives « Abus sexuels dans le cadre de la pastorale » promulguées par la CES, en vigueur depuis 2002. Les mesures de prévention adoptées jusqu’à présent selon les directives ont particulièrement fait leurs preuves, soit au cours de la formation des futurs agents pastoraux ou agentes pastorales, soit plus tard au sein de leur ministère en pastorale. Les groupes d’experts diocésains sont des éléments clé dont le mandat est de traiter les cas d’abus sexuels.

Collaboration avec les services de l’Etat
La Conférence des évêques suisses a reformulé un chapitre concernant la collaboration avec les autorités civiles. Le texte manquait de clarté et a été modifié comme suit :
« 5.3.1. Principe : Les dispositions de la loi civile en matière de dénonciation auprès des autorités pénales doivent être respectées. Les évêques collaborent avec les autorités civiles d´enquête, les tribunaux, les services sociaux et les centres de consultation.
5.3.2 Pour les plaintes pénales:
- La victime doit dans tous les cas être informée qu’elle a la possibilité de porter plainte selon le droit public.
- On demande à l´auteur, si les circonstances l’exigent, de se dénoncer lui-même.”
- En cas de soupçon fondé, les autorités ecclésiastiques dénoncent l’abus aux autorités civiles compétentes, sauf si la victime concernée ou son représentant s’y oppose. Dans tous les cas, une plainte pénale doit être portée si le danger immédiat de récidive pédophile ne peut être combattu par d’autres moyens. »
Afin d’établir si un soupçon est fondé, l´évêque compétent se réfère au jugement du groupe d’experts de son diocèse auquel appartiennent des spécialistes indépendants.

Devoir d’information
Il a été constaté que lors d’un changement de diocèse, le nouveau diocèse n’avait, dans certains cas, pas été informé, ou de façon insuffisante, d’abus sexuels commis antérieurement. Par conséquent, les évêques se sont obligés de n’accepter, dans leur diocèse respectif, l’engagement d’agents pastoraux ou de religieux issus de Suisse ou de l’étranger que s’ils obtiennent une information écrite et complète des responsables précédents sur la réputation de l’agent pastoral en question.

Reconnaissance
Les évêques sont reconnaissants envers la grande majorité des prêtres et religieux qui ont exercé leur ministère dans la plus grande fidélité. Actuellement, l’année sacerdotale qui prend fin le 11 juin met l’accent sur leur ministère et leur joie d’annoncer l’Evangile par leurs actes et leurs paroles.

Clavaradage avec les évêques
Les soucis des hommes sont également ceux des évêques. C’est pourquoi ceux-ci invitent, la semaine prochaine, à un dialogue direct via clavardage (« chat ») sur www.kath.ch.

Lettre pastorale pour le Jeûne fédéral
Les évêques ont discuté et approuvé le texte de leur lettre pastorale de la journée nationale d’action de grace du Jeûne federal. Elle porte le titre “Vivre la foi de façon convaincante dans notre temps.”

Rencontres
- Comme à son habitude, le Nonce apostolique en Suisse, Mgr Francesco Canalini, a rendu visite à l’assemblée des évêques pour un échange sur les questions actuelles et une rencontre amicale. Il était accompagné du Secrétaire de la nonciature, Mgr Seamus Patrick Horgan
- Mgr Joseph M. Bonnemain, secrétaire de la commission d’experts « Abus sexuels dans la pastorale » de la CES, représentait cette commission à l’assemblée des évêques.

Nominations
La Conférence des évêques nomme :
- L’abbé Agnell Rickenmann, d’Oberdorf (SO), en tant que membre de la Commission de dialogue catholiques/catholiques-chrétiens
- Luisa Orelli, chargée de cours en islamologie à la Faculté de théologie à Lugano, en tant que membre du groupe de travail « Islam » de la CES.
- Dr. Marianne Rentsch, d’Adliswil (ZH), en tant que nouveau membre du groupe de travail « Nouveaux mouvements et Communautés de vie».
- Bruno Weber-Gobet, lic. théol., de Schmitten (FR), en tant que membre de la Commission nationale suisse Justice et Paix.

Einsiedeln, le 2 juin 2010

Conférence des évêques suisses
Walter Müller
Chargé de l’information
Rue des Alpes 6, Case postale 278
CH-1701 Fribourg
Tel. +41 26 510 15 15
www.sbk-ces-cvs.ch