SBK-CES-CVS Conférence des évêques suisses | 07.12.2017

Assemblée de la Conférence des évêques suisses (CES) à Engelberg





22.11.2017

Réponse des Eglise reconnues de droit public (FEPS-CES-RKZ-CKK) à la procédure de consultation concernant le Projet fiscal 17


Tous documents

SBK-CES-CVS Conférence des évêques suisses | Communiqué de presse | 07.03.2013

Réorientation de l’engagement en Suisse de l’Action de Carême

Communiqué commun de la CES, de l’Action de Carême et de la Conférence centrale

Dans le cadre de sa stratégie pour les prochaines années, l’Action de Carême (AdC) a décidé de concentrer plus fortement encore l’ensemble de ses activités sur sa mission première qui est de promouvoir la justice et le recul de la pauvreté au Sud d’un point de vue chrétien et d’y attribuer une part accrue des dons qu’elle recueille.

Cette décision aura des conséquences sur l’engagement de l’AdC en Suisse. Depuis sa fondation, l’œuvre promeut une Eglise vivante et crédible dans notre pays, cela au travers de sa campagne menée durant le Carême, d’offres de formation et de subsides pour le financement de tâches pastorales au sein des diocèses (quote-part diocésaine) et d’activés accomplies par l’Eglise au niveau de la Suisse et des régions linguistiques (cofinancement AdC/RKZ).

Les fondements juridiques de cette affectation d’une partie des dons recueillis par l’œuvre d’entraide sont un contrat liant l’Action de Carême et la Conférence des évêques suisses (CES) et une convention passée entre la CES, l’AdC et la Conférence centrale catholique romaine de Suisse (RKZ). Cette dernière s’efforce depuis trente ans de compléter et de décharger progressivement le secteur suisse de l’Action de Carême en assumant une part croissante de la charge financière qu’elle couvre au moyen de fonds provenant d’impôts et de contributions ecclésiastiques.

Or, du fait de la nouvelle stratégie de l’AdC, un pas supplémentaire important sera accompli dans cette direction au cours des prochaines années dans la mesure où l’œuvre d’entraide s’apprête à réduire sensiblement sa participation au financement de tâches de l’Eglise en Suisse. Ce choix répond au premier chef à un souci de crédibilité: l’utilisation des fonds doit correspondre au profil que se donne l’AdC et à la volonté d’une grande majorité de donateurs.

Au vu de la marge de manœuvre financière toujours plus étroite de l’Eglise au niveau suisse, cette évolution place la CES, la Conférence centrale et les bénéficiaires des subsides de l’Action de Carême en Suisse devant un sérieux défi. Une partie du recul de la participation de l’AdC devra être compensée par des moyens supplémentaires provenant d’impôts et contributions ecclésiastiques. En outre, on ne pourra pas échapper à la nécessité de fixer avec plus de netteté encore des priorités s’agissant des activités de l’Eglise accomplies au niveau suisse et des régions linguistiques. Enfin, il y aura lieu d’envisager de nouvelles sources de financement.

La CES, l’AdC et la Conférence centrale sont convenues de travailler en étroite collaboration à la recherche de nouvelles solutions et d’assumer totalement les responsabilités communes qui leur incombent en vertu des contrats et règlements existants. Elles sont convaincues que cette manière de procéder leur permettra de résoudre à satisfaction les questions tant financières que juridiques. Dès que le cadre financier et les modalités juridiques du financement de l’Eglise à l’échelon national seront tirés au clair, les institutions concernées de même que le public intéressé seront informés avec toute la transparence voulue.

Fribourg, Lucerne et Zurich, le 7 mars 2013

Conférence des évêques suisses
 

Action de Carême

Conférence centrale
 catholique romaine

Mgr Markus Büchel
 Président

Walo Bauer
 Vice-président du Conseil
 de fondation

Hans Wüst
 Président

Erwin Tanner
 Secrétaire général

Antonio Hautle
 Directeur

Daniel Kosch
 Secrétaire général

Pour tous renseignements, s’adresser à: Antonio Hautle, directeur de l’Action de Carême (tél. 079 705 92 71)