SBK-CES-CVS Conférence des évêques suisses | 04.05.2017


Curie romaine | 02.05.2017


COR | 24.03.2017

Communiqué à l'issue de la COR du 17.03.2017


16.03.2017

Fédération des Églises protestantes de Suisse, Conférence des évêques suisses, Conférence centrale catholique romaine de Suisse, Association « 600 ans de Nicolas de Flue »


Tous documents

Priorité à la protection de la vie

SBK-CES-CVS Conférence des évêques suisses | Communiqué de presse | 06.12.2012

Priorité à la protection de la vie

Assemblée de la Conférence des évêques suisses (CES) à Fischingen (TG)

La Conférence des évêques suisses (CES) s'est réunie du 3 au 5 décembre 2012 au couvent bénédictin de Fischingen (TG) pour sa 298e assemblée ordinaire.

L'Eglise catholique s'engage en priorité pour la protection de la vie et contre l'acceptation généralisée de l'interruption de grossesse. Et cela, pour des motifs de droit naturel et des motifs religieux. Elle considère l'avortement comme un péché grave, qui porte durablement atteinte à tous les concernés et à la société. Elle est convaincue que l'homicide de l'enfant non encore né ne constitue jamais, humainement parlant, une bonne solution à une situation de détresse. Les évêques suisses aspirent à un changement de mentalité des citoyennes et des citoyens et soutiennent de toutes leurs forces celles et ceux qui s'engagent en faveur de la protection de la vie, de la conception jusqu'à la mort naturelle.

Les évêques jugent positif que l'initiative populaire "Financer l’avortement est une affaire privée" combatte la "normalité" institutionnalisée de l'avortement. Mais la discussion sur la manière de le financer ne suffit pas en vue d'une décision pour ou contre l'avortement.

Il s'agit plutôt de parvenir à un renversement d'opinion sur la question de l'avortement. Il convient avant tout de lutter pour les droits des femmes enceintes en situation de détresse et pour ceux de leurs enfants. Avec leurs appels réitérés contre l'avortement, les évêques aimeraient d'abord protéger les femmes en situation de détresse, car l'interruption de grossesse reste pour beaucoup d'entre elles une expérience traumatisante. Ils demandent à la société de prendre parti pour l'enfant non encore né et de venir en aide aux femmes tombées en situation de détresse en raison d'une grossesse, afin que l'avortement ne soit plus une option pour elles.

L'urgence de l'œcuménisme

Dans le cadre de leur assemblée à Fischingen, les évêques et abbés territoriaux ont rencontré le pasteur Gottfried Locher, président du Conseil de la Fédération des Eglises protestantes de Suisse (FEPS), et ont vécu une discussion très riche. La CES et la FEPS ont abordé face à face les sérieux défis, qui touchent par de nombreuses façons la perte d'importance du christianisme dans notre société. A cet effet, les efforts œcuméniques revêtent toujours davantage d'urgence. Le pasteur Locher a fait part des thèses les plus importantes de l'intervention qu'il a prononcée le 5 novembre 2012 devant l'assemblée des délégués de la FEPS. Sa conférence avait pour titre "Pour un œcuménisme réaliste immédiatement! Changeons de perspective protestante!". Il y plaide d'abord pour un renforcement de l'œcuménisme à l'intérieur du protestantisme, sans pour autant abandonner l'œcuménisme avec l'Eglise catholique-romaine. Les évêques ont souligné lors de la rencontre que le but de l'œcuménisme exprimé par la formule "Unité dans une diversité réconciliatrice" ne suffisait pas. Le but auquel il faut aspirer doit être le véritable rétablissement de l'unité en une seule Eglise, même si cette perspective ne semble pas si proche à vue humaine.

L'initiative des paroisses

Les évêques de Bâle, Coire et St-Gall ont donné aux membres de la CES des informations sur leur rencontre du 26 novembre 2012 avec les auteurs de l'initiative des paroisses. Les évêques ont expliqué aux initiateurs pourquoi ils ne peuvent pas accepter ce que leur texte présente comme "des évidences". Les trois évêques, tout comme la Conférence des évêques suisses, prennent très au sérieux les questions et difficultés exprimées dans l'initiative.

Mais pour ce qui concerne les questions et difficultés abordées par l'initiative, l'unité avec l'évêque et le pape reste décisive. Une pratique pastorale en contradiction avec la doctrine de l'Eglise et les directives des évêques conduit à une impasse.

Les conséquences du manque de prêtres et les défis amenés par des questions structurelles, comme par exemple la formation des espaces pastoraux, sont des préoccupations que les évêques partagent avec les initiateurs. Elles préoccupent déjà maintenant les organes de direction et conseils des différents diocèses dans lesquels les agents pastoraux sont représentés. Du fait que l'initiative touche les diocèses suisses de façons très différentes, les évêques diocésains entreront en contact avec les signataires dans les diocèses concernés.

Demande de solidarité financière

La Commission paritaire de planification et de financement de la Conférence des évêques suisses, d'Action de Carême et de la Conférence centrale catholique-romaine de Suisse a lancé à nouveau un "appel à davantage de solidarité, de collaboration et de sobriété dans l'utilisation des fonds". Les membres de la CES soutiennent cette demande de solidarité financière. L'appel de la commission paritaire s'adresse en premier lieu aux corporations ecclésiastiques catholiques cantonales et aux paroisses, qui peuvent contribuer ainsi à maîtriser la situation financière difficile de l'Eglise catholique sur l'ensemble de la Suisse et dans les régions linguistiques.

Synode des évêques

Du 7 au 28 octobre 2012 s'est déroulé à Rome le synode des évêques sur le thème "La nouvelle évangélisation pour la transmission de la foi chrétienne". Les membres de la CES ont pris connaissance du rapport de Mgr Felix Gmür, qui les a représentés au synode. Il a proposé au synode que l'Eglise s'appuie toujours davantage sur les laïcs en vue de l'évangélisation. Il a ensuite incité l'Eglise à procurer un mandat officiel aux laïcs engagés dans l'évangélisation. Mgr Gmür a constaté lors du synode qu'il y avait dans le monde une grande prise de conscience que l'Evangile doit sans cesse être annoncé, et dans des conditions toujours nouvelles. L'Eglise ne peut pas se permettre de ne pas évangéliser.

En bref

- Les évêques et abbés territoriaux ont remercié Mgr Norbert Brunner pour l'excellente présidence qu'il a exercée durant trois ans à la CES. Il transmettra son mandat de président de la Conférence des évêques suisses fin 2012 à Mgr Markus Büchel.

- La CES a adopté les "Lignes directrices pour l'organisation, le pilotage et le subventionnement des offres de formation destinées aux collaborateurs ecclésiaux à l'échelon de la Suisse et des régions linguistiques".

- Les évêques ont abordé la révision de la traduction liturgique de la Bible pour la francophonie. Ils ont approuvé le texte qui était présenté. Celui-ci, élaboré par la Commission épiscopale francophone pour les traductions liturgiques (CEFTL), fera une dernière fois l'objet de retouches en collaboration avec les spécialistes de la Congrégation pour le Culte divin et la Discipline des Sacrements au Vatican.

- La révision de la traduction unie de la Bible pour l'espace germanophone se trouve dans sa phase finale après une longue période de travail préliminaire. La CES a approuvé la traduction révisée du Nouveau Testament, qui est ainsi achevée. Elle approuve également le projet de traduction de l'Ancien Testament, laquelle a cependant besoin de retouches finales.

- La CES a désigné Mgr Felix Gmür nouveau président du Conseil de fondation de l'Action de Carême. Il succédera le 1er juillet 2013 à Mgr Markus Büchel.

Rencontres

Mgr Mario Codamo, secrétaire de nonciature à Berne, a rendu une visite amicale lors de l'assemblée de la Conférence des évêques suisses, au nom du nonce apostolique, Mgr Diego Causero, qui se trouve actuellement à l'étranger.

Les évêques ont rencontré une délégation de quatre membres de l'Eglise catholique cantonale de Thurgovie, avec le président Peter Hungerbühler à sa tête. La délégation a souhaité la bienvenue aux évêques et leur a présenté des projets actuels.

Nominations

La Conférence des évêques suisses a nommé:

Samuel Behloul, privat-docent, Dr. phil., Reinach AG, directeur de "migratio", le service de la CES pour les questions de migration, de la pastorale des migrants et des personnes en déplacement.

Susann Schüepp Brunner, Dr. Théol., Kastanienbaum LU, membre de la Commission nationale Justice et Paix.

Othmar Baeriswyl, Dr. phil., Villars-sur-Glâne FR, Karin Brunner, Berne, Laure-Christine Grandjean, Fribourg, et Mariano Tschuor, Laax GR, membres de la Commission pour la communication et les médias.

Philippe Hugo, Dr. theol., Belfaux FR, et Joachim Köhn, Dr. theol., Bâle, membres de la commission de surveillance ForModula.

Fischingen TG, 5 décembre 2012

Conférence des évêques suisses
Walter Müller, chargé d'information