SBK-CES-CVS Conférence des évêques suisses | 08.09.2017

Assemblée de la Conférence des évêques suisses (CES) à St. Niklausen


SBK-CES-CVS Conférence des évêques suisses | 06.09.2017

5e session de discussions entre l’Organisation pour la culture et les relations de l’Islam et la Commission pour le Dialogue avec les Musulmans de la Conférence des évêques suisses du 26 au 31 août 2017 en Iran.


Justice et Paix | 01.09.2017

La commission nationale suisse Justice et Paix explique les raisons éthiques et sociales de son OUI à la réforme de la prévoyance vieillesse 2020.


SBK-CES-CVS Conférence des évêques suisses | 31.07.2017

Message vidéo du 1er août, premier acte du pèlerinage au Flüeli Ranft


Tous documents

Discussion synodale à St-Gall. Photo: Barbara Ludwig, kath.ch

SBK-CES-CVS Conférence des évêques suisses | Communiqué de presse | 05.05.2015

En Suisse, 6'000 personnes ont pris part aux discussions synodales

Préparation pour la prochaine assemblée du Synode des Evêques

Quelque 6‘000 catholiques, hommes et femmes, ont pris part aux nombreuses discussions synodales qui se sont déroulées en février et mars 2015. Les souhaits et points de vue dégagés dans ces discussions ont été consignés dans 570 rapports. De nombreuses paroisses et diverses associations catholiques ont répondu à l’appel des évêques et ont débattu les questions posées en vue du prochain Synode des Evêques sur la famille. Les résultats des discussions synodales confirment et explicitent les réponses à une enquête en ligne menée en Suisse à la fin 2013, à laquelle avaient participé plus de 25'000 personnes. Le rapport sur les résultats des discussions synodales a été transmis à Rome par la Conférence des évêques suisses (CES).

L’Eglise catholique cherche, à l’instigation du pape François, des réponses nouvelles aux questions brûlantes sur le mariage et la famille. Ces thèmes occupent l’Eglise depuis des décennies. Après un premier Synode des Evêques sur la famille en 2014, il y en aura un second, à Rome, en octobre 2015. Pour préparer cette assemblée du Synode des Evêques, les fidèles catholiques sont conviés dans le monde entier à formuler leurs appréciations.

Compréhension pour les situations concrètes d‘échec

Un fort consensus se dégage des réactions recueillies lors des discussions synodales en Suisse. Les tables rondes font état d’une large appréciation des idéaux de l’Eglise en matière de mariage et de famille. Les participants  sont cependant aussi conscients des limites de ces idéaux dans la réalité de la vie. Ils témoignent de beaucoup de compréhension pour les situations concrètes d’échec des mariages ou de décomposition des familles. Ils attendent que le Synode des évêques ouvre des voies nouvelles pour les personnes concernées. Seule une infime minorité des réactions transcrit le souhait d’un respect strict de la doctrine actuelle de l’Eglise et de sa discipline sévère.

Souhaits envers l’Eglise catholique

Les tables rondes adressent des souhaits concrets à Rome : l’exclusion des divorcés remariés des sacrements doit cesser. Les raisons pour lesquelles un mariage casse sont si diverses qu’on n’accepte plus que l’Eglise inflige la même sanction à tous en cas de remariage.

Un autre vœu adressé à l’Eglise est que les couples d’homosexuels aient une place dans l’Eglise. Même si la majorité rejette une égalité totale avec le mariage religieux, il y a une forte adhésion à une bénédiction de ces couples.

Les tables rondes ont également débouché sur le constat que le mariage sacramentel conclu à l’Eglise était devenu un modèle minoritaire. D’où le souhait que l’Eglise augmente son engagement dans la préparation et l’accompagnement des mariages religieux ainsi que son engagement en faveur des familles.

Personnes travaillant dans l’Eglise et fidèles engagés

Les discussions synodales ont été proposées à de nombreux endroits et dans de nombreux groupes dans l’Eglise catholique de Suisse, de janvier à mars 2015. La façon d’organiser et de mener ces discussions était laissée aux agentes et agents pastoraux et aux participants. Ils avaient pour seule consigne d’envoyer ensuite les résultats des discussions au secrétariat de la Commission pastorale de la CES. La très grande majorité des personnes ayant pris part aux discussions synodales était composée d’agentes et agents pastoraux, de catéchistes ainsi que de fidèles engagés dans les paroisses, les communes ecclésiastiques, les associations ecclésiales (p.ex., association de femmes et de jeunesse) et dans d’autres groupements et communautés.

La Conférence des évêques suisses avait appelé, en janvier 2015, à organiser des discussions synodales et avait mis à disposition du matériel pour leur donner des impulsions. L’ensemble du processus a été coordonné par le secrétariat de la Commission pastorale de la CES (dont le siège est à l’Institut suisse de sociologie pastorale). Celui-ci a collecté les résultats des discussions synodales, les a analysés et résumés dans un rapport.  Ce rapport comprend aussi les réactions de professionnels de la pastorale familiale et de la théologie. A Rome, les réactions enregistrées dans le monde entier entreront dans un document préparatoire au Synode du mois d’octobre 2015.

 

Fribourg, 5 mai 2015

Walter Müller

Chargé d’information de la
Conférence des évêques suisses