Communiqué de presse | 07.12.2012

La dignité humaine dans le grand âge aussi

Déclaration à l’occasion de la Journée des droits de l’homme le 10 décembre

La responsabilité à l’égard des personnes âgées est une obligation qui s’applique à tous et non une question de représentations morales personnelles, déclarent les Églises nationales suisses à l’occasion de la Journée des droits de l’homme le 10 décembre.

La dignité de l’être humain est inaliénable, et même le grand âge et la perte de l’autonomie ne peuvent la faire perdre. Pour la Journée des droits de l’homme le 10 décembre, les Églises suisses appellent dans une déclaration commune à considérer la vieillesse comme « une partie constitutive de la vie humaine » au lieu de la voir uniquement comme une diminution et une charge.

La responsabilité à l’égard des personnes âgées « ne relève pas d’une appréciation morale subjective ou d’un engagement personnel volontaire, mais est une obligation qui s’applique à tous. (…) Le commandement biblique d’honorer ses parents est une très ancienne forme du contrat entre générations » déclarent la Fédération des Églises protestantes de Suisse, la Conférence des évêques suisses et l’Église catholique-chrétienne de Suisse.

Dans leur appel les Églises s’engagent en faveur des personnes âgées « qui ne satisfont plus aux attentes dominantes de notre société ». La dépendance et l’infirmité dans la vieillesse apparaissent à ce point menaçantes pour les personnes âgées que dans un des pays les plus riches du monde « de plus en plus de gens décident de recourir à l’assistance organisée au suicide pour leur fin de vie ».

« Tout le monde souhaite vivre longtemps, mais personne ne veut être vieux » dit l’appel. Les améliorations apportées par la biotechnologie suscitent l’espoir de vaincre les aspects indésirables de la vieillesse. Cette manière de voir exclut les personnes âgées « qui ne correspondent plus au modèle ». Ne plus considérer la vie comme un don et concevoir la santé comme résultant uniquement de sa propre activité, « c’est se masquer la réalité de la dépendance de l’existence humaine » soulignent les Églises: « Il convient de prendre conscience de sa propre finitude et de sa propre mort. » Vieillir est plus que jamais une tâche créatrice : « L’art de vivre implique finalement aussi l’art de vieillir et l’art de mourir. »

La déclaration commune pour la Journée des droits humains est disponible sur www.feps.ch.
-.-.-.-.-
Contact médias:
Simon Weber (FEPS) – tél. 078 739 58 53
Walter Müller (CES) – tél. 079 446 39 36
Maja Weyermann (ECCS) – tél. 031 352 83 10