SBK-CES-CVS Conférence des évêques suisses | 08.09.2017

Message de la Conférence des évêques suisses à l’adresse des agents pastoraux, prêtres, diacres et laïcs


SBK-CES-CVS Conférence des évêques suisses | 31.07.2017

Niklaus von Flüe 2017



SBK-CES-CVS Conférence des évêques suisses | 21.05.2017

Inauguration du pavillon suisse « Prophezey » à l’exposition universelle de la Réforme à Wittenberg


Tous documents

09.12.2014

Pas de primauté de la grâce sur le droit ?! De l’absoluité de l’interdictionde la torture

30è anniversaire de la Convention des Nations-Unies contre la torture

Fédération des Eglises protestantes de Suisse, Eglise catholique-chrétienne de Suisse et Conférence des évêques suisses, à l’occasion de la Journée des droits de l'homme du 10 décembre 2014.

«Celui qui a été soumis à la torture est désormais incapable de se sentir chez soi dans le monde.» Jean Améry

Downloads

Déclaration (50.14 kB)

Pétition Suisse (67.17 kB)

Pétition Togo (71.54 kB)


Mesdames, Messieurs,
Chers frères et sœurs,

La Convention contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants a été conclue à New York le 10 décembre 1984 par l’Assemblée des Nations-Unies. Outre un préambule, elle contient 33 articles et fait partie des textes des Nations Unies traitant des droits de l'homme. Elle a été ratifiée par 155 Etats dont la Suisse (le 2 décembre 1986).

Les détenus bénéficient aussi du droit à la protection de leur intégrité physique et psychique. Lorsqu’un attentat terroriste menace ou lors d’enlèvement, quand l’espoir demeure de retrouver la victime vivante, l’interdiction d’extorquer des aveux sous la torture est régulièrement remise encause : la souffrance et la détresse de la victime se heurtent alors frontalement au caractère absolude l’interdiction de la torture.Les Eglises nationales de Suisse soulignent à leur manière le 30è anniversaire de cette Convention des Nations-Unies en illustrant, dans une optique chrétienne, l’absoluité de l’interdiction de la torture.

Même quand nous nous rebellons au plus profond de notre être face à une situation sans issue : la torture ne mène jamais à la justice. Notre impuissance constitue alors l’ultime bastion de l’humanité. Nous convions croyants et paroisses à participer à cette Journée des droits de l'homme contre la torture, alors que l’impuissance, la déshumanisation et l’injustice redeviennent malheureusement une expérience quotidienne pour les habitants de nombreuses régions de notre planète. Dans la prière, dans l’entraide solidaire, les Eglises se tiennent du côté des victimes de la torture et de traitements dégradants et du côté du renoncement impuissant à toute forme de violence, afin de préserver la dignité humaine. Vous trouvez en annexe une déclaration sur l’absoluité de l’interdiction de la torture, deux pétitions de l’ACAT et une suggestion de collecte pour l’ACAT que nous vous invitons à soutenir avec vos communautés. Nous vous souhaitons un temps de l’Avent béni et d’heureuses Fêtes avec vos familles et vos communautés.