SBK-CES-CVS Conférence des évêques suisses | 08.09.2017

Message de la Conférence des évêques suisses à l’adresse des agents pastoraux, prêtres, diacres et laïcs


SBK-CES-CVS Conférence des évêques suisses | 31.07.2017

Niklaus von Flüe 2017



SBK-CES-CVS Conférence des évêques suisses | 21.05.2017

Inauguration du pavillon suisse « Prophezey » à l’exposition universelle de la Réforme à Wittenberg


Tous documents

SBK-CES-CVS Conférence des évêques suisses | 31.03.2010

Abus sexuels dans le cadre de la pastorale

Déclaration de la Conférence des évêques suisses

1. Les membres de la Conférence des évêques suisses éprouvent de la honte et une profonde consternation face aux abus sexuels perpétrés dans le cadre de la pastorale.

2. Nous avouons humblement avoir sous-estimé l’ampleur de la situation. Les responsables dans les diocèses et les ordres religieux ont commis des erreurs. Nous demandons pardon pour ces erreurs.

3. Nous encourageons tous ceux qui ont souffert d’abus à s’annoncer auprès des centres de consultation pour les victimes ou des centres de consultation diocésains et, le cas échéant, à porter plainte. Nous estimons important qu’une transparence totale soit faite sur le passé.

4. Nous prions tous les agents et agentes pastoraux, les membres des ordres religieux, les collaborateurs et collaboratrices dans les paroisses, dans les écoles et dans d’autres institutions sous la responsabilité de l’Église, qui ont commis des abus d’assumer leurs fautes et de s’annoncer à l’autorité compétente.

5. Nous remercions toutes celles et ceux qui vivent fidèlement leur vocation et les encourageons à continuer à servir, surtout dans ce temps de crise.

6. La Conférence des évêques a édicté, en 2002 déjà, des directives sur le sujet. Elles posent comme prioritaires les intérêts de la victime, la prévention des abus et une procédure systématique à l’encontre de leurs auteurs. Nous appliquerons avec fermeté ces directives qui ont été complétées en 2009.

7. Il faut améliorer la collaboration entre les diocèses et les ordres religieux, également au plan international. Les responsables doivent avoir la certitude que leur collaborateurs et collaboratrices sont intègres. La Conférence des évêques abordera cette question et d’autres lors de sa séance du mois de juin.

8. Le temps de carême invite à reconnaître ses fautes, à assumer ses mauvais comportements, à trouver des moyens de s’améliorer et à demander pardon à Dieu et aux hommes. Nous remercions tous les fidèles qui aident notre Église à une crédibilité toujours plus grande.

Fribourg, 31 mars 2010

Les évêques suisses