SBK-CES-CVS Conférence des évêques suisses | 31.07.2017

Arbeitsort Fribourg



21.11.2016

SPI - Medienmitteilung vom 14 . November 2016


Membre CES Membre CES  | 18.05.2015

Hommage de Mgr Markus Büchel suite au décès de Hisham Maizar


Service d'information | 13.03.2015


Tous documents

Photo: Andreas Schwendener/Kirchenbote Kanton St. Gallen

Membre CES Membre CES  | 18.05.2015

„Nous sommes reconnaissants de son exemple“

Hommage de Mgr Markus Büchel suite au décès de Hisham Maizar

Le médecin Hisham Maizar, un personnage central du dialogue interreligieux avec les Eglises, est décédé le 14 mai. Mgr Markus Büchel, évêque de St-Gall et président de la Conférence des évêques suisses, rend hommage à un ami, un homme de cœur, un jeteur de pont dans le dialogue interreligieux, dont l’absence se fera douloureusement sentir.

Après les attentats du 11 septembre 2001, Mgr Ivo Fürer, alors évêque de St-Gall, mit en garde contre toute généralisation et appela au respect de l’islam. C’est ainsi qu’Isham Maizar et Ivo Fürer apprirent à se connaître et à s’estimer. Il n’existait alors, à St-Gall, aucun interlocuteur du côté musulman pour un dialogue coordonné. Maizar fit en sorte que les associations islamiques - qui n’avaient jusque-là pas de véritables structures communes - se regroupent en une association faîtière des communautés islamiques de la Suisse orientale (Digo). Son rayon d’action s’élargit de plus en plus : il soigna jusqu’à la fin un bon contact avec les Eglises du canton et honora de sa présence, devenue naturelle, de nombreuses manifestations, également les grandes cérémonies religieuses. Au niveau suisse, il était président de la Fédération d’Organisations Islamiques de Suisse (FOIS) et président du Conseil suisse des religions (SCR).

Hisham Maizar fut le premier à donner un visage personnel mais aussi politique aux communautés islamiques. Il était apprécié pour son honnêteté et son ouverture lors des discussions. Sa crédibilité s’exprimait dans son impressionnant engagement social et dans sa  manière de vivre sa religion. Il recherchait constamment le dialogue et la compréhension entre les gens et accordait une grande importante aux échanges avec d’autres communautés religieuses. Cela tenait aussi à son parcours de vie : originaire de Palestine, ce père de 3 enfants fut marié durant de longues années à une catholique autrichienne et était citoyen suisse depuis 1982. Lorsqu’il exerçait la médecine en Thurgovie, il fut une aide précieuse pour de nombreuses personnes non seulement sur le plan professionnel mais également par sa personnalité avenante.

A une époque où la peur de l’Islam croît dans de larges pans de la société (une peur portant en fait sur l’islamisme), il fut, pendant de nombreuses années, un interlocuteur incontournable et un médiateur pour les Eglises et communautés religieuses mais également pour la politique. Hisham Maizar se positionna toujours clairement contre toute forme de violence et contre toutes tendances radicales de groupes en Suisse et à l’étranger.

Hisham Maizar nous manquera comme personnage familier du dialogue interreligieux. Il nous lègue un devoir: poursuivre le dialogue interreligieux.

St-Gall, le 18 mai 2015

Markus Büchel, évêque de St-Gall
Président de la Conférence des évêques suisses