SBK-CES-CVS Conférence des évêques suisses | 31.07.2017

Message vidéo du 1er août, premier acte du pèlerinage au Flüeli Ranft


SBK-CES-CVS Conférence des évêques suisses | 05.07.2017

Synode sur la Jeunesse 2018



SBK-CES-CVS Conférence des évêques suisses | 28.06.2017

Conférence des évêques suisses CES - Fédération des Églises protestantes de Suisse FEPS - Conférence des Églises réformées de Suisse romande CER - Église catholique-chrétienne de Suisse ECS


SBK-CES-CVS Conférence des évêques suisses | 01.06.2017

Assemblée de la Conférence des évêques suisses (CES) à Einsiedeln


Tous documents

Communiqué de presse | 26.01.2007

Conseil des religions: la liberté de religion implique la liberté de choix

Le Conseil suisse des religions (SCR) estime qu’il faut avoir la possibilité de changer de religion. La base étant donnée par l’ordre juridique suisse. En ce qui concerne la représentation des femmes au Conseil des religions, il propose aux Eglises et communautés religieuses l’intégration d’expertes permanentes. Il convient en outre d’approfondir les relations avec la Communauté de travail interreligieuse en Suisse (IRAS-COTIS).

La façon dont la conversion est considérée du point de vue théologique varie suivant les communautés religieuses. Cependant, le changement de religion d’une personne doit être apprécié au regard de l’ordre juridique en vigueur. En l’occurrence, la liberté de religion implique aussi par principe la liberté de changer de religion. Telles sont les conclusions formulées par les membres du Conseil suisse des religions, réunis pour leur troisième séance le 22 janvier 2007 à Soleure. Dans la pratique, le libre choix en matière de conversion est toutefois limité par les traditions culturelles ou familiales. Le Conseil des religions souhaite encore approfondir ce problème.

Le Conseil des religions se compose d’hommes, car il n’y a pas pour l’instant de présidence occupée par une femme dans les Eglises et communautés religieuses participantes. Une procédure de consultation a démontré que l’option d’une participation féminine proposée par le SCR était diversement appréciée par les Eglises et communautés religieuses. A l’issue d’une réflexion approfondie, les membres du SCR se sont prononcés en faveur d’un élargissement de cette instance par des expertes permanentes. Ce compromis doit maintenant être approuvé par les directions des Eglises et communautés religieuses du SCR.

Le SCR a par ailleurs reçu une délégation de la Communauté de travail interreligieuse en Suisse (IRAS-COTIS). L’IRAS-COTIS et le SCR souhaitent optimiser la répartition de leurs tâches en veillant à une bonne communication et à l’entretien de contact réguliers. Il existe un consensus sur le fait que le Conseil suisse des religions est compétent pour les questions de politique religieuse. Pour sa part, l’IRAS-COTIS établit un réseau entre les tables rondes régionales des religions en Suisse, et s’engage à la base en faveur de la compréhension entre les membres des diverses communautés religieuses.

---

Fondé le 15 mai de cette année, le Conseil suisse des religions réunit les dirigeants des institutions religieuses suivantes : Conférence des évêques suisses, Conseil de la Fédération des Églises protestantes de Suisse, Église catholique chrétienne de Suisse, Fédération suisse des communautés israélites et organisations islamiques de Suisse. Sa raison d’être est d’établir la confiance entre les communautés et de contribuer à la paix religieuse. Il est actuellement présidé par le pasteur Thomas Wipf, président du Conseil de la Fédération des Églises protestantes de Suisse (FEPS).

Pour tout renseignement:
Markus Sahli, secrétaire du Conseil suisse des religions, tél. 031 370 25 22