SBK-CES-CVS Conférence des évêques suisses | 08.09.2017

Assemblée de la Conférence des évêques suisses (CES) à St. Niklausen


SBK-CES-CVS Conférence des évêques suisses | 06.09.2017

5e session de discussions entre l’Organisation pour la culture et les relations de l’Islam et la Commission pour le Dialogue avec les Musulmans de la Conférence des évêques suisses du 26 au 31 août 2017 en Iran.


Justice et Paix | 01.09.2017

La commission nationale suisse Justice et Paix explique les raisons éthiques et sociales de son OUI à la réforme de la prévoyance vieillesse 2020.


SBK-CES-CVS Conférence des évêques suisses | 31.07.2017

Message vidéo du 1er août, premier acte du pèlerinage au Flüeli Ranft


Tous documents

CCEE évangélisation

Communiqué de presse | 01.10.2012

Les défis de l’évangélisation en Europe

Saint-Gall : Message des évêques et communiqué à l’issue de l’Assemblée plénière du Conseil des Conférences Épiscopales d’Europe (CCEE)

C’est par la Messe des Nations, transmise en direct depuis la cathédrale de Saint-Gall par la télévision suisse, que se sont conclus les travaux de l’Assemblée des Présidents des Conférences épiscopales d’Europe (27-30 septembre 2012), convoquée par le CCEE. À l’issue de leur rencontre, les participants ont diffusé un message concernant les défis de l’évangélisation en Europe.

À la veille de l’Année de la Foi proclamée par le Saint-Père Benoît XVI, et du Synode mondial des évêques sur la Nouvelle Évangélisation, le CCEE a tenu son Assemblée annuelle à Saint-Gall (Suisse) où se trouve aussi son siège officiel, à l’occasion du 1400e anniversaire de l’arrivée de saint Gall en ville et à l’invitation de Mgr Markus Büchel, évêque du lieu.

Les travaux intenses et fructueux – du 27 au 30 septembre – se sont déroulés à la lumière de la foi, dans un climat de fraternité consolidée et avec la passion de tous ces pasteurs des communautés chrétiennes, qui sont aussi des citoyens d’Europe.

À l’issue de leurs travaux, les participants à la plénière du CCEE ont diffusé le message suivant :

Message de l’Assemblée plénière
des Présidents des conférences épiscopales d’Europe
Saint-Gall, Suisse, 30.9.2012

Les Présidents des Conférences épiscopales d’Europe, réunis en Assemblée plénière à Saint-Gall (Suisse) du 27 au 30 septembre, se sont penchés sur les défis de l’évangélisation à la veille de l’Année de la Foi proclamée par Benoît XVI. À cette occasion, les évêques ont tenu à exprimer leur gratitude envers le Saint-Père, son magistère et son ministère pétrinien.

Nous sommes conscients que l’annonce de Jésus Christ est un grand « OUI » de Dieu à la vie de l’homme, à la liberté, à l’amour. En effet, l’Évangile révèle la vérité d’un Dieu-amour qui montre le vrai visage de l’homme, le sauve du mal moral, et porte son humanité à son plein accomplissement. Prenant acte des graves dérives du libéralisme économique et éthique, nous entendons souligner la pertinence du message chrétien qui offre à tous les hommes son patrimoine toujours actuel, puisqu’il proclame un humanisme personnaliste et communautaire. En regardant le Christ, l’Église annonce un homme racheté du péché, ouvert aux autres et à son Créateur, fermement ancré en Lui comme source et garant des valeurs qui inspirent l’action des individus et des peuples. Les cultures laïques qui défendent une autre vision anthropologique ne doivent pas regarder avec méfiance le message chrétien qui, depuis toujours, déploie ses deux ailes : celle de la foi et celle de la raison. Ces deux ailes, qui appartiennent à l’homme et à l’histoire de l’Europe, sont à la base de notre civilisation. En rendant témoignage à la vérité de la foi, l’Église participe au débat culturel et social en y apportant son bagage de sagesse et de culture et en présentant les élaborations de la raison droite. Il apparaît que la tentative pour redéfinir les fondements naturels de la société, tels que la famille et la cohabitation entre les diverses traditions historiques et religieuses, n’est pas casuelle.

Nous nous interrogeons sur le but de certaines attitudes de rejet et de discrédit systématique qui expriment l’intolérance, parfois même la discrimination et l’incitation à la haine de la foi, de la doctrine chrétienne, et donc des chrétiens. Certains estiment que leur voix est dérangeante et les accusent d’intolérance et d’obscurantisme ; en réalité, leur voix dérange parce que c’est une voix libre qui ne se plie pas aux intérêts et ne cède pas aux chantages. Déstabiliser la personne et la société ne joue pas en faveur du bien de l’homme, mais seulement d’intérêts partisans.

À la lumière de l’enseignement du Concile Vatican II, nous accordons une grande valeur à la liberté humaine, qui doit être utilisée dans le respect des droits des personnes et de leurs convictions religieuses.

Nous avons pris conscience de la situation difficile où se trouvent les catholiques de Bosnie-Herzégovine. Nous nous sentons concernés par leur sort et nous entendons les accompagner de notre attention solidaire, en espérant que leur liberté sera garantie.

Dans le cadre européen qui est le nôtre, nous appelons au respect et à la disponibilité à un dialogue sans préjugé ni arrogance. Les chrétiens ont le sens de leurs responsabilités de citoyens, et s’appuient sur un patrimoine de vérité de deux mille ans qui se manifeste par des fruits de service, de bien et de civilisation. Notre mission nous appelle à être les Pasteurs sages de communautés présentes dans l’histoire comme un ferment dans la pâte, comme des lampes qui brillent de la lumière du Christ, pour le bien de tous les hommes.

L’allocution du Président du CCEE

Le cardinal Péter Erdő, Président du CCEE, a inauguré les travaux en présentant une synthèse du chemin parcouru durant l’année et en exposant les principaux thèmes traités. Les points les plus préoccupants sont le difficile parcours de l’Union européenne en matière de valeurs et d’idéaux – parmi lesquelles se détachent la liberté de religion et le respect de la vie et de la famille – l’économie dont dépend l’appauvrissement de vastes couches de la population, et le rapport avec les populations d’Afrique.

Le Message du Pape

Dans un message adressé au cardinal Péter Erdő, Président du CCEE, par l’entremise du cardinal Tarcisio Bertone, Secrétaire d’État, le Saint-Père a invité l’Église en Europe « à réfléchir sur la tâche pérenne de l’évangélisation et sur son urgence renouvelée aujourd’hui », en suivant l’exemple de saint Gall qui montre que « le message chrétien est semé et prend racine avec efficacité quand il est vécu par une communauté de façon authentique et éloquente ». Au cours des travaux, les Présidents ont tenu à remercier le Saint-Père, dans une lettre, pour les paroles qu’il leur a adressées et pour son magistère.

Questions statutaires

Au cours de cette rencontre, les participants ont entendu les rapports des commissions CCEE sur leur travail et sur les perspectives d’avenir. L’Assemblée a confirmé sa gratitude et son estime pour leur travail, tout en appréciant leur engagement et leurs projets. Par ailleurs, elle a procédé à la nomination des Présidents des commissions du CCEE :

  • À la tête de la commission Caritas in Veritate, le mandat de Mgr Giampaolo Crepaldi, évêque de Trieste (Italie) a été prolongé d’un an.
  • À la tête de la commission Catéchèse, École et Université a été nommé Mgr Marek Jędraszewski, archevêque de Lodz (Pologne) qui continuera à diriger la sectionUniversité ; pour la section Catéchèse, a été nommé Mgr Duro Hranic, évêque auxiliaire de Đakovo et Osijek (Croatie) ; et pour la section École, Mgr Eric Aumonier, évêque de Versailles (France).
  • À la tête de la commission Communications sociales a été nommé Mgr José Ignacio Munilla Aguirre, évêque de San Sebastian (Espagne).
  • Enfin, à la tête du Service européen pour les vocations (SEV), a été nommé Mgr Oscar Cantoni, évêque de Crema (Italie).

Les défis actuels de l’Europe : aspects sociaux et spirituels

Le thème principal a été développé par Mgr André-Joseph Léonard, archevêque de Malines-Bruxelles, Président de la Conférence épiscopale de Belgique, par Mme Marta Cartabia, Professeur de Droit et Juge de la Cour constitutionnelle en Italie et par le prof. Kuno Schedler, Professeur d’Économie d’entreprise à l’Université de Saint-Gall.

Dans leurs interventions, ils ont présenté des idées et des perspectives très intéressantes pour le débat en salle. Un conflit très sérieux est en cours entre différentes visions laïques du droit et de ses fondements. Le concept de nature humaine, qui est à la base de l’expérience et de la culture universelle, est quelquefois jugé dépassé. La ligne de démarcation est de plus en plus marquée entre diverses visions anthropologiques qui mènent à des orientations, des interprétations et des choix graves et opposés. C’est le cas notamment pour les questions de bioéthique – des les embryons à l’avortement, de la fécondation assistée à l’euthanasie – des rapports avec les religions et les Églises, de la non discrimination, de la famille et des droits des enfants, ainsi que de la question délicate de la souveraineté des États. Les évêques ont revendiqué la liberté d’annoncer l’Évangile et la doctrine sociale de l’Église, sachant qu’elle est la source du patrimoine d’espérance et d’humanisme qui forme le tissu de la civilisation européenne.

La liberté de religion

L’assemblé a accordé une attention spéciale et concrète aux persécutions en cours contre les chrétiens dans le monde : elle a renouvelé sa proximité aux Églises persécutées, en demandant que la communauté internationale fasse entendre sa voix de façon claire et constante afin que la droit à la liberté de religion soit respecté et défendu toujours et en tout lieu. Elle a parlé également de l’Observatoire sur la discrimination et l’intolérance contre les chrétiens en Europe, en exprimant très fermement sa réprobation face à ces faits douloureux qui, quand ils se produisent, représentent une involution de la culture et de la civilisation qui contredit les propos et les intentions. Elle a renouvelé sa volonté de contribuer au travail d’approfondissement culturel des catégories fondamentales de « liberté » et de « discrimination ».

La communication sur les travaux conjoints avec la COMECE sur les questions sociales a reçu l’encouragement de tous en vue d’une action plus résolue et efficace au service de la communauté européenne. L’expérience de la visite à Strasbourg des Présidents des Conférences épiscopales de l’Europe du Sud-Est, celle du Symposium des évêques d’Europe et d’Afrique, et celle de la rencontre des évêques de rite oriental à Oradea (Roumanie) ont été particulièrement intéressantes et utiles.

La lumière et la grâce des célébrations eucharistiques quotidiennes ont guidé les travaux qui se sont conclus sous la protection maternelle de la Vierge Marie, Mère de l’Église, et par une prière à saint Gall durant la Messe transmise en direct par la télévision suisse, célébrée dans une cathédrale où se pressait une grande foule.

Saint-Gall, le 1er octobre 2012

 

Contacts pour la presse

Pour le CCEE, Thierry Bonaventura
Tel. +41 71 227 60 44, Mob. +41 78 851 60 40, media@ccee.ch

Pour la CES, Walter Müller
Tel. +41 26 510 15 15, Mob. +41 79 446 39 36, walter.mueller@bischoefe.ch

Pour le diocèse de Saint-Gall, Sabine Rüthemann
Tel. +41 71 227 33 65, Mob. +41 79 423 20 30, ruethemann@bistum-stgallen.ch

Le Conseil des Conférences épiscopales d’Europe (CCEE) réunit les Présidents des 33 Conférences épiscopales présentes en Europe représentées de plein droit par leur Président, ainsi que les Archevêques de Luxembourg, de la Principauté de Monaco et de Chypre des Maronites, et les Évêques de Chisinau (Moldavie) et de l’Éparchie de Mukachevo. Il est présidé par le Cardinal Peter Erdö, Archevêque d’Esztergom-Budapest, Primat de Hongrie. Ses vice-présidents sont le Cardinal Angelo Bagnasco, Archevêque de Gênes et Mgr Józef Michalik, Archevêque de Przemyśl. Le Secrétaire général du CCEE est le P. Duarte da Cunha. Le siège du secrétariat se trouve à Saint-Gall (Suisse). www.ccee.eurocathinfo.eu