Pastorale des migrantes 2020

SBK-CES-CVS Conférence des évêques suisses | Communiqué de presse | 14.12.2020

Pour une intensification du vivre ensemble en route vers une pastorale interculturelle

Les 110 missions et aumôneries de langue étrangère de l’Église catholique en Suisse apportent une contribution considérable à l’intégration ecclésiale et sociale des migrantes, des migrants et des personnes en déplacement. Avec le concept global de la pastorale des migrantes et migrants, il est nécessaire d’élargir la perception de l’Église en tant que communauté dans la diversité.

La Conférence des évêques suisses (CES) et la Conférence centrale catholique romaine de Suisse (RKZ) lancent un projet commun pour la réorientation de la pastorale des migrantes et migrants en Suisse. Le concept global présenté aujourd’hui jette les bases d’un changement de paradigme dans l’orientation, l’organisation et le financement de la pastorale des migrantes et migrants dans l’Église catholique. Il vise à une intensification du vivre ensemble plus respectueusement entre les communautés linguistiques et la paroisse locale. Pour atteindre cet objectif, il convient de poursuivre le développement des structures établies et fonctionnelles et, en application du principe de subsidiarité, de transférer davantage de compétences et de responsabilités aux autorités locales. L’office migratio est chargé de la mise en œuvre de ce concept et, donc, de sa réorientation. « Comme ce fut le cas pour l’élaboration du concept, il est nécessaire, pour que sa mise en œuvre soit fructueuse, de pouvoir compter sur une coopération intensive entre les responsables pastoraux et les organes de droit public ecclésiastique », souligne Daniel Kosch, secrétaire général de la RKZ.

 

Pastorale interculturelle

En Suisse vivent 3 millions de catholiques. Environ 40 % d’entre eux sont issus de l’immigration. Par conséquent, un nombre considérable de croyants sont originaires de plus d’une culture. Les communautés linguistiques confessionnelles accueillent les nouveaux arrivants, les soutiennent dans leur intégration, et regroupent de nombreuses personnes qui sont ici depuis longtemps. Alors qu’autrefois l’Église en Suisse était principalement responsable de la pastorale des travailleurs migrants d’Europe, dont on pensait qu’ils retourneraient dans leur pays après quelques années (« pastorale des travailleurs immigrés »), aujourd’hui, la situation est tout autre : maintenant, les immigrants viennent du monde entier, et ce n’est pas seulement le travail qui motive leur départ – nombre d’entre eux viennent en tant que réfugiés, ou parce qu’ils se déplacent en famille, ou encore pour poursuivre leur formation. Certains d’entre eux vivent en Suisse depuis des générations, mais restent fidèles à la culture religieuse de leur pays d’origine, alors que d’autres sont arrivés il y a quelques années et encore d’autres n’ont pas d’autorisation de séjour. Par rapport à d’autres collectivités, les migrantes et les migrants catholiques forment un groupe plus multilingue, mais aussi plus hétérogène à tous les égards – ce qui exige de poursuivre plus avant le développement de l’activité d’aumônerie dans le sens d’une pastorale interculturelle.

La migration connaît une évolution dynamique et continuera à interpeller l’Église et la société. «Nous disons que l’Église n’a pas de frontière et le phénomène migratoire permet de l’illustrer plus explicitement. Mais c’est notre relation concrète aux migrantes et migrants qui vient vérifier l’authenticité de ce que nous proclamons», relève l’évêque Jean-Marie Lovey. La mobilité, la migration et les différences culturelles élargissent la perception de l’Église en tant que communauté dans la diversité avec de nombreux points de référence. Il s’agit de développer et de cultiver des synergies interculturelles enrichissantes afin de vivre une intensification de la coexistance accompagnée d’une valorisation de la cohabitation et de les célébrer dans les services religieux ainsi que dans la vie ecclésiale. « Je me réjouis de la mise en œuvre de ce concept et des impulsions qu’il va générer. L’Église suisse est inspirée et enrichie par une intensification du vivre ensemble plus respectueusement de l’Église locale et des communautés allophones ; elle devient ainsi plus hétérogène et plus colorée », déclare Karl-Anton Wohlwend, directeur national de migratio.

  

Un territoire nouveau

Avec cette réorientation de la pastorale des migrantes et migrants, l’Église catholique en Suisse souligne l’importance d’une intensification du vivre ensemble, déjà partiellement en cours, et qui, en même temps, entre en territoire nouveau. En conséquence, le projet a été suivi avec beaucoup d’intérêt par la Section pour les migrants et les réfugiés au Dicastère pour le Service du développement humain intégral au Vatican. P. Fabio Baggio C. S., sous-secrétaire de la Section, note dans l’épilogue au concept global de la pastorale des migrantes et migrants: « Il représente les premiers pas résolument engagés sur une voie visant à développer une pastorale des migrations à long terme ». Cela nécessite «Vision, engagement et action. »

 

Fribourg et Zurich, 14 décembre 2020

   

Personnes de contact pour les médias :

Karl-Anton Wohlwend, directeur national migratio

karl-anton.wohlwend@migratio.ch

+41 26 510 15 37

Daniel Kosch, secrétaire général de la RKZ

daniel.kosch@rkz.ch

+41 79 314 44 74

  

Documents (voir downloads)

-       En route vers une pastorale interculturelle. Concept global pour la pastorale des migrantes et migrants en Suisse (prépublication)

-       Message au nom des évêques suisses par Mgr Jean-Marie Lovey, évêque de Sion et responsable de la pastorale des migrations de la CES

-       Factsheet : Analyse de situation

 

   

Conférence des évêques suisses (CES)

La Conférence des évêques suisses a été fondée en 1863. Elle a été la première assemblée d’évêques à se réunir régulièrement, avec une structure juridique propre et une fonction de direction ecclésiale. Organisée en association, elle regroupe les évêques catholiques de tous les diocèses et les abbés des abbayes territoriales de Suisse. L’organe suprême est l’assemblée plénière de tous les évêques, qui se réunit quatre fois par an.

www.bischoefe.ch

   

Conférence centrale catholique romaine de Suisse (RKZ)

La Conférence centrale catholique romaine de Suisse (RKZ) rassemble en son sein les organisations ecclésiastiques cantonales. Fondée en 1971, elle est organisée sous forme d’association. Elle contribue de manière décisive à doter l’Église catholique des moyens qui lui sont nécessaires pour remplir ses tâches au niveau national et s’engage à mener une action démocratique, solidaire et entrepreneuriale qui prenne en compte les besoins de la vie ecclésiale locale.

www.rkz.ch

   

Le service migratio de la Conférence des évêques suisses

Migratio est le centre de compétence de la Conférence des évêques suisses pour la pastorale des migrations. Il assure une prise en charge pastorale adéquate pour les migrantes, migrants et les personnes en déplacement (gens du voyage, gens du cirque et forains), en collaboration avec les structures locales de sécurité.

www.migratio.ch